dimanche 28 décembre 2008

Clarinette allemande VOIGT c.1895

Johann Wolfgang VOIGT est né le 16 août 1867 à Regnitzlosau (Bavière, à la limite de la Saxe) où il décèdera le 27 juin 1908 à l'âge de 41 ans. Il fait son apprentissage 25 kms plus à l'est, à Markneukirchen en Saxe dans la région du Vogtland avec Johann Gottlob ADLER, dans l'atelier duquel il étudie en même temps que ses fils Oscar ADLER et Robert Oswald ADLER.

Il poursuivra sa formation à Fulda (J. MOLLENHAUER & Söhne), Biebrich (HECKEL), Speyer (BERTHOLD), Munich (BOEHM & MENDLER), Bayreuth (STENGEL), Dresde, Mainz, Strasbourg (BÜRGER), Nuremberg, Hanovre (MEYER) et Berlin (Oskar OEHLER).

Johann VOIGT s'installe dans sa ville natale en 1890 où il est spécialiste de la clarinette et de la flûte traversière. Il participe à trois expositions nationales:

1896 à Nuremberg (deux clarinettes, médaille de Bronze). 1897 à Leipzig (deux clarinettes et trois instruments miniatures) et enfin en 1906 à Nuremberg (médaille d'or pour des instruments miniatures, sa spécialité. Il présentait aussi des clarinettes, flûtes, clarinettes basses et bassons)


Peu d'instruments de Johann VOIGT sont parvenus jusqu'à nous, certainement en raison de sa courte période d'activité.

La clarinette ci-contre possède les éléments caractéristiques des clarinettes allemandes avant le développement technique apporté par Oehler au début du XXème siècle:

A/ clé de registre positionnée sur le côté (en dessous en France, sur le dessus aux USA et en Angleterre)

B/ trou satellite de l'anneau du Mi pour correction de justesse des notes fourches (do aigu).

C/ grande clé plate de cadence pour l'index droit (Mib/Sib)

D/ possibilité de triller avec l'index droit au lieu de l'annulaire gauche pour la clé de do#/sol# (existe sur certaines clarinettes système "Albert perfectionné" pour le marché américain vers 1920-1930)

PHOTOS: cliquer pour les agrandir. Click to Enlarge

Sources bibliographiques:

-Reil Th. & Weller E. : Der Klarinettenbauer Oskar Oehler, Markneukirchen, 2008, ISBN 978-3_00-025113-9

- Weller Enrico: Der Blasintrumentenbau im Vogtland von dem Anfângen bis zum Beginn des 20. Jarhunderts, Geiger-Verlag, Horb am Neckar, 2004, ISBN 3-89570-986-7

- Waterhouse William: The New Langwill Index, T.Bingham, London, 1993, ISBN 0-946113-04-1

3 commentaires:

Le Lutin a dit…

A partir de quand cette clef de registre s'est-elle trouvée systématiquement en dessous du corps supérieur et actionnée par le pouce gauche? A partir de l'adoption généralisée du système Boehm, ou avant?

Claribole a dit…

la clé de registre a été situé en dessous et actionnée par le pouce gauche dès les premières clarinettes réalisées par les DENNER père et fils, c'est à dire autour de 1700. Le premier a situer l'ouverture du trou de registre sur le dessus (mais toujours actionné par le pouce gauche) est le facteur SIMIOT à Lyon au début du 19e siècle ... mais cela est une autre histoire qui sera illustrée dans un prochain message sur ce blog !

Le lutin... a dit…

J'ai vu une boîte contenant les corps supérieur et inférieur d'une clarinette semblable à cette clarinette allemande sur notre marché aux puces; ni bec ni pavillon dans la boîte. Trouve-t-on encore des pièces pour ce type de clarinette? Ce "pontage" des clés d'auriculaire gauche au dessus de cette petite clé du corps inférieur est-il caractéristique d'une époque? Ou le trouve-t-on encore sur des factures modernes?
Je retourne cette semaine sur ce marché en espérant retrouver cet instrument incomplet. A suivre, donc...
Bien à toi.