samedi 27 novembre 2010

Un saxophone en 1910: instrument folklorique morvandiau !


La paille dans les sabots, la tunique, le chapeau à bords larges, tout y est sur cette carte postale des années 1910 ... sauf que l'instrument "folklorique traditionnel morvandiau" est un saxophone soprano descendant au si grave ! Un souvenir de son service militaire ?

mercredi 3 novembre 2010

Clarinette allemande avec trous dédoublés

Cette clarinette anonyme et incomplète - il manque le corps inférieur pour la main droite - est très intéressante pour sa facture originale. Elle était proposée à la vente sur le site d'Ebay Allemagne en mars 2007.

Les premières clarinettes utilisant des trous dédoublés comme le hautbois sont l'oeuvre de Johann-Christoph Denner lui-même, un exemplaire à trois clés du début du XVIIIe siècle est conservé dans un musée américain (University of California at Berkeley, deparment of music). Des chalumeaux de la même époque utilisent aussi ce principe qui évite d'ajouter des clés supplémentaires.

Appliqué à l'annulaire gauche, le trou double permet de jouer un do#/sol# juste en découvrant un des deux petits trous, et ce bien avant l'ajout d'une clé pour l'auriculaire gauche par Xavier Lefèvre et Jean-Jacques Baumann son facteur d'instrument attitré.


Seul le barillet de gauche appartient à cet instrument.
L'autre barillet et le bec sont postérieurs.


La photographie de droite nous montre le trou dédoublé pour l'annulaire gauche, pratique largement utilisée sur les hautbois du XVIIIe siècle.

Les facteurs du début du XIXe ayant utilisé ce procédé sont en majorité de Dresde en Allemagne, poursuivant en celà les modèles de A. Grenser à la fin du XVIIIe. Simiot en France a aussi utilisé cette technique sur un modèle présenté en 1808.

Si le trou dédoublé pour l'annulaire gauche est pratique courante chez les facteurs de Dresde, le trou dédoublé pour l'auriculaire droite par contre est beaucoup plus rare et se retrouve surtout dans les modèles de Carl Augustin Grenser. Il permet d'avoir une seconde possibilité pour jouer un Fa#/Do# et d'éliminer ainsi le glissé toujours périlleux de l'auriculaire gauche entre les deux grandes clés.

Ce détail et l'utilisation de clés plates, traditionnelles chez les facteurs de clarinette de Dresde - les Grenser et J. Grundmann entre autres - nous incitent donc à penser à un instrument réalisé à Dresde dans le premier tiers du 19e siècle. Un facteur comme Vetter par exemple utilise encore le trou dédoublé en plus de la clé de do#/Sol# dans les années 1840 (clarinette en Sib à 9 clés, voir exemple, musée d'Edinburgh n° inv. 4852). D'autres instruments par Jakob Grundmann, Carl Bormann et Staudinger à Dresde nous ont été rapportés, mais avec simplement le double trou pour l'annulaire gauche. Idem pour Johann G. Otto à Neukirchen et Stinglwagner à Triftern.


boxwood double hole clarinet german, deutch klarinette

lundi 1 novembre 2010

Clarinette pour saxophoniste ? Le Brevet américain de Henry BONN Jr - 1908

brevet n° US 878333 déposé le 23 mars 1904
et breveté le 4 février 1908

clarinette système Albert modifié avec ajout de clés de paume pour la main gauche
par Henry Bonn junior, de Scranton en Pennsylvanie
Les clés usuelles ne sont pas représentées car ne faisant pas partie du brevet, mais elle sont prévues pour la réalisation de l'instrument.

Les autres ajouts sont des clés facilitant notament les trilles:
Cliquez sur les photos pour les agrandir
american US Patent clarinet with palm keys