lundi 20 décembre 2010

Spécial fêtes ! Mickey 1935 " The Band concert"


En ces temps de fêtes et pour faire le pendant à ce timbre roumain de 1985 évoquant le 50e anniversaire du dessin animé en technicolor, profitons de l'héritage que nous a légué mon lointain cousin (si, si, j'ai les preuves !) Walt Disney: un fantastique dessin animé " The Band Concert" sorti le 23 février 1935 avec le célèbre et inoubliable Dingo à la clarinette dans la non moins célèbre ouverture de Guillaume Tell de Rossini.

mardi 14 décembre 2010

60.000.ème VISITEUR CE 14 DECEMBRE 2010

Vous faites partie des 60.000 visiteurs de 87 pays qui sont venus visiter mon "t'chiot musée des clariboles" lors de ces deux dernières années: encore merci !
Faites vous plaisir et faites moi plaisir: revenez y souvent, sans modération, il y a toujours un p'tit truc de nouveau à dégoter dans un coin.

LE TOP 10:
1/ FRANCE (60%)
2/ USA (12 %)
3/ BELGIQUE (5 %)
4/ ALLEMAGNE (4,5 %)
5/ CANADA (3 %)
6/ GRANDE-BRETAGNE (2,8 %)
Suivent: SUISSE, ITALIE, ESPAGNE et .... BRESIL !

Il y a "COUTURE" ET "COUTURE" ...

"La Couture" nous évoque l'atmosphère paisible d'un petit village de l'Eure, aux confins des Yvelines et de l'Eure-et-Loir:
son célèbre musée des instruments de musique, ses noms de luthiers prestigieux, passés ou contemporains, les Hotteterre, Thibouville, Martin, Lot, Noblet, Buffet, Marigaux, Leblanc, Nöé, Auger, Siour, Chapelain, Julliot, Lefevres et autres ...
Mais c'est aussi une marque de fabrique d'instruments à vent, et surtout de clarinettes en plastique ou autre ébonite et ABS provenant de l'ex-Tchécoslovaquie, une production probable de l'usine d'Amati de Kraslice (ex Graslitz) pour le marché nord-américain.

C'est comme pour "La Couture", y'a "Amati" et "Amati": faudrait ptet' pas confondre !

J'vous l'avions bin dit: "Tout fout l'camp, ma bonn'Dam ...." (da capo et refrain ad libitum)

vendredi 10 décembre 2010

La clarinette indienne Pungi du Rajasthan

Bien connue dans l'imagerie populaire, la flûte du charmeur de serpent est en fait une clarinette double indienne du Rajasthan.

Les deux anches simples sont protégées par la courge qui sert de réservoir. Les tuyaux sont généralement en bambou, l'un étant mélodique et l'autre servant de bourdon.
Certains modèles possèdent des bourdons avec un ou deux trous, permettant ainsi de changer la note fondamentale.
Le musicien utilise la technique de la respiration continue.Le serpent, lui, est sensible aux mouvements du musicien et non au son de l'instrument
cliquez sur l'image pour l'agrandir - click to enlarge the picture


méthode anglaise de clarinette par Paul Harris (coll.D.W)

allons bon ... c'est contagieux !
...
pour en savoir plus:
http://www.instrumentsdumonde.fr/instrument/141-Pungi.html

lundi 6 décembre 2010

dimanche 5 décembre 2010

L'Dinse des Ch'tiottes Clariboles à Vichy

dédiée à José et Frédéric, deux autres sacrés mordus
de clinches anciennes
"Elle jouait de la petite clarinette"
[en la bémol ? private joke de la rédaction]
tango de L.Santiago et Ch.Naudé, milieu XXe (collection D.W)

Une vente aux enchères d'instruments de musique a lieu le samedi 10 décembre 2010 à la salle des ventes de Vichy.
C'est l'occasion de découvrir les plus petites des clarinettes mises aux enchères par maître Guy Laurent:

clarinette piccolo en La bémol, Schemmel à Vienne c.1850
buis et corne, 9 clés rondes et plates en laiton
clarinette piccolo en La bémol, anonyme allemande c.1870bois noirci et maillechort, 11 clés en maillechort


petite clarinette Mib de Mangeant à Lyon
buis et ivoire, 13 clés laiton en pelle à sel
petite clarinette en Mib allemande anonyme, fin XIXe
buis et laiton, à 9 clés rondes en laiton montées sur blocs
petite clarinette en Mib syst. Boehm, Couesnon à Paris, déb. XXe
palissandre et maillechort, 17 clés et 6 anneaux maillechort

Il ne faudrait pas oublier pour autant leurs grandes soeurs:
rang du bas, de gauche à droite:

- Simiot à Lyon, en SIb/La , buis et ivoire, 7 clés carrées
- Simiot à Lyon, en Sib, buis et ivoire, 13 clés carrées (trois manquantes)
- Tabard à Lyon, en Sib, buis et ivoire, 10 clés laiton en pelle à sel
- Piatet à Lyon, en Sib, buis et ivoire, 13 clés laiton en pelle à sel
- Simiot & Brelet à Lyon en Sib, buis et ivoire, 13 clés laiton en pelle à sel
- Roth à Strasbourg en La, buis et ivoire, 13 clés laiton en pelle à sel
cliquez sur les photos pour les agrandir !!!

Petite clarinette Mib de RIVET à Lyon

Vichy enchères, décembre 2010, lot 367

samedi 27 novembre 2010

Un saxophone en 1910: instrument folklorique morvandiau !


La paille dans les sabots, la tunique, le chapeau à bords larges, tout y est sur cette carte postale des années 1910 ... sauf que l'instrument "folklorique traditionnel morvandiau" est un saxophone soprano descendant au si grave ! Un souvenir de son service militaire ?

mercredi 3 novembre 2010

Clarinette allemande avec trous dédoublés

Cette clarinette anonyme et incomplète - il manque le corps inférieur pour la main droite - est très intéressante pour sa facture originale. Elle était proposée à la vente sur le site d'Ebay Allemagne en mars 2007.

Les premières clarinettes utilisant des trous dédoublés comme le hautbois sont l'oeuvre de Johann-Christoph Denner lui-même, un exemplaire à trois clés du début du XVIIIe siècle est conservé dans un musée américain (University of California at Berkeley, deparment of music). Des chalumeaux de la même époque utilisent aussi ce principe qui évite d'ajouter des clés supplémentaires.

Appliqué à l'annulaire gauche, le trou double permet de jouer un do#/sol# juste en découvrant un des deux petits trous, et ce bien avant l'ajout d'une clé pour l'auriculaire gauche par Xavier Lefèvre et Jean-Jacques Baumann son facteur d'instrument attitré.


Seul le barillet de gauche appartient à cet instrument.
L'autre barillet et le bec sont postérieurs.


La photographie de droite nous montre le trou dédoublé pour l'annulaire gauche, pratique largement utilisée sur les hautbois du XVIIIe siècle.

Les facteurs du début du XIXe ayant utilisé ce procédé sont en majorité de Dresde en Allemagne, poursuivant en celà les modèles de A. Grenser à la fin du XVIIIe. Simiot en France a aussi utilisé cette technique sur un modèle présenté en 1808.

Si le trou dédoublé pour l'annulaire gauche est pratique courante chez les facteurs de Dresde, le trou dédoublé pour l'auriculaire droite par contre est beaucoup plus rare et se retrouve surtout dans les modèles de Carl Augustin Grenser. Il permet d'avoir une seconde possibilité pour jouer un Fa#/Do# et d'éliminer ainsi le glissé toujours périlleux de l'auriculaire gauche entre les deux grandes clés.

Ce détail et l'utilisation de clés plates, traditionnelles chez les facteurs de clarinette de Dresde - les Grenser et J. Grundmann entre autres - nous incitent donc à penser à un instrument réalisé à Dresde dans le premier tiers du 19e siècle. Un facteur comme Vetter par exemple utilise encore le trou dédoublé en plus de la clé de do#/Sol# dans les années 1840 (clarinette en Sib à 9 clés, voir exemple, musée d'Edinburgh n° inv. 4852). D'autres instruments par Jakob Grundmann, Carl Bormann et Staudinger à Dresde nous ont été rapportés, mais avec simplement le double trou pour l'annulaire gauche. Idem pour Johann G. Otto à Neukirchen et Stinglwagner à Triftern.


boxwood double hole clarinet german, deutch klarinette

lundi 1 novembre 2010

Clarinette pour saxophoniste ? Le Brevet américain de Henry BONN Jr - 1908

brevet n° US 878333 déposé le 23 mars 1904
et breveté le 4 février 1908

clarinette système Albert modifié avec ajout de clés de paume pour la main gauche
par Henry Bonn junior, de Scranton en Pennsylvanie
Les clés usuelles ne sont pas représentées car ne faisant pas partie du brevet, mais elle sont prévues pour la réalisation de l'instrument.

Les autres ajouts sont des clés facilitant notament les trilles:
Cliquez sur les photos pour les agrandir
american US Patent clarinet with palm keys

dimanche 24 octobre 2010

EASY METHOD EZ 1926 pour Clarinette avec tablature


Méthode facile EZ :
" Comment jouer de la clarinette" (1926)
"...Un système très facile et pratique contenant juste le matériel nécessaire pour l'auto-apprentissage ..."
BON COURAGE AUX DEBUTANTS....


Tablature de 1926 montrant un instrument à 12 clefs et deux anneaux de "type Sax" avec un grande clé indépendante pour le sol# main gauche et prise "à l'anglaise" avec le majeur et non l'index.
Les clefs pour le petit doigt droit sont aussi indépendantes l'une de l'autre.
Dans sa conception, cet instrument reste proche du système Müller avec anneaux type Sax usité dans les années 1850. On ne trouve pas le montage des clefs du système Albert ni le fa#/DO# patenté pour la grande clef prise avec l'annulaire gauche.


Gamme chromatique
(pour systèmes 12 clefs et 2 anneaux ou Albert)

L'embouchure prescrite reste celle utilisant les lèvres rentrées et couvrant les dents comme pour le hautbois, "pour prévenir les dents de toucher le bec et de corrompre la qualité du son ..."
Cette technique est encore indiquée dans des méthodes italiennes et françaises des années 1950.
La première page d'exercices .
Elle reste plus proche des exercices du XVIIIe et du début XIXe siècle que de la progression de la méthode Klosé !
fingering chart klarinette method
Cliquez sur les images pour les agrandir !

dimanche 3 octobre 2010

Un curieux design venant de RDA: La Uebelklarinette


Clarinette système Boehm dite Uebelklarinette
modèle 2 par G. Rudolf Uebel (1973)

les facteurs allemands de la région de Markneukirchen en Vogtland ont fabriqué dès la fin du XIXème siècle des clarinettes selon le système Boehm, surtout pour l'exportation. Dans les années 1960-1970, ces modèles étaient diffusés principalement en Russie et en Bulgarie, les autres pays d'Europe de l'Est utilisant plutôt les systèmes allemands d'après ceux développés par Baermann ou Oehler.

G. Rudolf Uebel, de Wohlhausen en Vogtland eut l'idée de fabriquer à la fin des années 1960 des clés faites en un seul bloc pour diminuer les coûts de fabrication. Il reprenait ainsi l'idée développée précédemment aux Etats-Unis par Harry O'Brien en 1939 pour sa Primer clarinet système Boehm: "fabriquer une clé en une seule pièce comportant tous les anneaux et facilement réalisable" (brevet Us 2,205,695).


Brevet américain de Harry O'Brien déposé en 1939



de haut en bas:
clarinette système Baermann par G.Rudolf Uebel (1976)clarinette système Boehm par G.Rudolf Uebel (1975)clarinette système Boehm par G. Rudolf Uebel (c.1940)

double trou de sol # main gauche
(principe utilisé sur certaines flûtes françaises fin 19e)



.....
.......Modèle Boehm (1975)............ Modèle Baermann (1976)

........


pavillon sans cerclage inférieur

Trou de résonance sur la clarinette système Boehm

.....
.....................................Modèle Boehm (c.1940 ?)

Extraits du brevet anglais n° 1241158 déposé
par Gehrard Rudolf Uebel
le 17 mars 1970 et délivré le 28 juillet 1971
"...The making and assembly of parts of the mechanism involves the expenditure of much time and money , particularly since in the case of each shaft the spacing of the connecting members and their relative angular positions must be determined and carefully ckecked ... The object of the present invention therefore is to avoid the necessity of making the parts of the mechanism separately, as was conventional, and of having to solder them together, and at the same time to improve the design of the shaft to which they are affixed ... " (extrait du brevet anglais de 1971)

Modèle système Boehm (1982)
d'après le modèle patenté de G. Rudolf Uebel
fabrication de la "Kievskaya Fabrika Muzykal'nyh Instrumentov"
.......


pour agrandir les photos, pensez à cliquer dessus !