jeudi 20 novembre 2008

bec de Clarinette Triébert (partie 1)


Frédéric Triébert à trente quatre ans lorsqu'il dépose un brevet en 1847 pour une nouvelle clarinette dite multiphonique pouvant jouer indifféremment en Ut, Sib ou La, grâce à un système ingénieux de rallonges télescopiques. Ce brevet comporte aussi l'invention d'un bec métallique à pompe et à table variable qui bénéficiera d'un certificat d'addition de brevet en 1851.

Né à Paris en 1813, Frédéric Triébert est le fils cadet de Guillaume (1770-1847), le fondateur à Paris de la dynastie des facteurs d'instruments à vent, tous spécialistes du hautbois. Frédéric Triébert étudiera cet instrument, tout comme son frère aîné Charles Triébert (1810-1867) et ils deviendront tous deux professeurs et musiciens professionnels. Dès 1839 Frédéric est hautboïste à l'Opéra Comique à Paris, mais en 1845, il est déjà désigné comme facteur d'instruments à vent, ayant certainement pris la suite de son père à la tête de l'atelier familial.




Le bec à pompe et table variable d'après le brevet français de 1847 et un exemplaire de ma collection

extrait du nouveau dictionnaire de musique illustré par Charles Soullier, Paris, 1855

Becs Triébert pour clarinettes en Mib et Sib

En savoir plus ?

consultez la revue Larigot n°38 d'octobre 2006 (édition A.C.I.M.V)

Triebert clarinet mouthpiece

1 commentaire:

Al Rice a dit…

These rare and finely made mouthpieces are really great items!

Keep sending them on your blog!