mardi 8 mai 2012

Clarinette Kilbach à Graslitz vers 1930: un clétage très particulier

Cette clarinette estampillée "Kilbach Sohne à Graslitz" ressemble  de loin à une clarinette système Oehler avec une extension au Mib grave, mais en y regardant de plus près, plusieurs points de détails intéressants sont à analyser pour comprendre le fonctionnement très original de cet instrument .

Le corps du haut possède trois particularités:

1/ trou de registre sur le dessus comme les instruments améri-cains, pas sur le côté (allemand) ou en dessous (français)

2/ levier supplémen-taire gauche pour ouvrir la clé de La (A) pour trilles

3/ clé de levier entre les deux premiers anneaux ouvrant le trou satellite du premier anneau pour  correction de justesse, et pas une clé latérale de Fa/Do (F/C) comme sur les clarinettes allemandes.


Le corps du bas ressemble à un mélange de système Oehler et de système Boehm, avec ses trois clés pour l'auriculaire gauche et ses quatre clés sur deux niveaux pour l'auriculaire droit. S'y ajoute une clé de trille originale de Do#/Sol# (C#/G#) et une clé de pouce ouvrant la clé de Mib (Eb) grave.


L'appui sur l'anneau R1 ferme un trou satellite pour la correction des notes aigues (idem système Oehler) mais fait aussi agir une bascule servant à fermer la clé articulée de Sol# (G#) et facilitant ainsi un trille de DO#/SI (C#/B) dans le grave ou SOl#/Fa# (G#/F#) dans le clairon.
L'appui sur la clé située entre les anneaux R1 et R2 ouvre la clé de sol# (G#) articulée permettant ainsi un trille aisé de Sol-Sol# (G-G#).

La petite clé de résonnance fermée par l'anneau R2 ajuste les doigtés de fourche de Sib/Fa (Bb/F).


à gauche:
clarinette Kilbach à Graslitz

à droite:
clarinette O. Oehler à Berlin


à gauche:
clarinette Kilbach à Graslitz

à droite:
Clarinette Selmer à Paris, syst. Full-Boehm

L'originalité de la clarinette Kilbach vient de l'agencement de ses clés graves, comparée à un système Oehler:

1/ comme un système Boehm pour l'auriculaire droit.
2/ avec une disposition innovante pour l'auriculaire gauche, avec inversion des clés de Mi/SI (E/B) et de Fa#Do# (F#/C#), l'émission du Mi/Si ne nécessitant pas l'appui de la clé de Fa/Do droite comme sur les systèmes Oehler et donc pas de clé de "Do# patenté" comme les systèmes Albert. De plus la clé ajoutée sur le dessus qui est habituellement un levier supplémentaire pour le Sol#/Ré# (G#/D#) et dans l'exemple ci dessus une clé donnant Fa/Do (F/C)
3/ une clé de pouce droit donnant le Mib grave

fonctionnement de la clé de pouce droit:

A/ clarinette O.Oehler: levier ouvrant la clé de Fa#/Dõ# (F#/C#)
B/ autre clarinette O.Oehler: levier fermant la clé de Mi/Si (E/B)
C/ clarinette Kilbach: levier fermant la clé grave de Mib (Eb)

la marque Kilbach "Fils" à Graslitz est inconnue des principaux dictionnaires de facteurs d'instruments et c'est probablement celle d'un revendeur. L'auteur le plus probable de ce curieux instrument est la maison V. Kohlert's Söhne travaillant dans cette même ville tchèque à la frontière de l'Allemagne et à quelques kilomètres de Markneukirchen.